Call +44 800 9755 164

Public tenders for consultant in Guinea

Find all Consulting tenders in the world.
Finding business opportunities has never been easier.

Results for consulting. Make a new search!

National Consultant on Protected Areas (National Position)

UNDP Country Office - PAPUA NEW GUINEA | Published January 14, 2017  -  Deadline January 24, 2017
The Government of Papua New Guinea - represented by the Conservation and Environmental Protection Agency (CEPA) - and the UNDP Papua New Guinea Country Office (CO) have developed a project concept for a Full-Sized Project (FSP) which seeks to support the development of more sustainable, long term revenue streams to fund the establishment and management of the system of protected areas in Papua New Guinea (PNG).This FSP, titled ‘Sustainable financing of Papua New Guinea’s protected area network’, forms part of a modular approach to strengthening biodiversity conservation in PNG. This modular approach comprises three discrete but complementary GEF-funded projects, two of which are already under implementation. The first is the GEF-4 project, Community-based Forest and Coastal Conservation and Resource Management in Papua New Guinea project (2012-2018) which aims to develop and demonstrate community-based resource management and conservation models for communal landowners located in the Owen Stanley Range and New Britain island. The second is the GEF-5 project, Strengthening the Management Effectiveness of the National System of Protected Areas in Papua New Guinea (2015-2019) which is focused on supporting the establishment of the CEPA; facilitating the implementation of the PAP; and improving the planning and management of two demonstration conservation areas - YUS and Torricelli. It is expected that lessons and knowledge generated from the existing two projects will be integrated into the design of the new project so as to ensure complementarity and knowledge exchange between the three projects during implementation. The Project Identification Form (PIF) for the FSP has been endorsed by the GEF Secretariat, and a Project Preparation Grant (PPG) approved. This PPG will support all the preparatory work required to draft and finalize all the documentation required by the GEF for CEO Endorsement. The preparatory work to be undertaken during the PPG phase will include: the collection and collation of key information; technical reviews and feasibility assessments; establishing the baseline and GEF incremental benefits for the project; the detailed design and costing of project outputs and activities; identifying the optimal management arrangements for the implementation of the project and project activities; clarifying stakeholder inputs and roles and responsibilities; and defining project performance indicators and targets. The PPG phase will be underpinned by a participatory approach, with regular consultation and working meetings with all key PPG stakeholders throughout the PPG phase. Specific attention will be given to gender issues by undertaking a gender analysis to ensure optimal involvement of women in, and beneficiation from project interventions.The project PIF can be accessed at: https://www.thegef.org/sites/default/files/project_documents/Papa_New_Guinea.pdf Objectives: The objective of this assignment is to support and provide inputs to the preparatory work to prepare the final project documentation for submission to the GEF Secretariat. The National Consultant on Protected Areas will be responsible to support the International Team Leader in preparing the full package of project documentation for submission, comprised of: (i) UNDP Project Document (UNDP PRODOC) and its associated annexures including support in solicitation of the co-financing letters; and (ii) GEF CEO Endorsement Request (GEF CEO ER) and its associated annexures.The drafting of the full project documentation will be conducted in close collaboration with Conservation and Environment Protection Authority (CEPA) of PNG and the relevant stakeholders to ensure collective agreement on the project results framework, multi-year work plan (and budget) and implementation arrangements (including the roles, responsibilities and accountability of the project partners and associated co-financing commitments).Duties and Responsibilities The National Consultant on Protected Areas will be responsible for timely collection and analyses of all the data on protected areas, protected areas management and financing, and will ensure scheduling and coordination of all meetings with relevant stakeholders for missions of Team Leader and international consultants. Inter alia, the National Consultant on Protected Areas will carry out the following tasks: Support the Project Preparation Team Leader with the following technical inputs: Provide the information on the enabling legal, regulatory and policy framework for biodiversity conservation and protected areas;Provide the technical inputs and information on key project stakeholders, including description of their roles and responsibilities (specifically as it applies to protected areas);Provide data and information for profiling of the current system of protected areas (i.e. PA types, land tenure, governance, staffing, partnerships, state of management, state of biodiversity, threats and their root cause, etc.);Provide data on the current state of biodiversity (e.g. ecosystem processes, habitats, species, representativeness, resilience) in the protected area system;Provide technical inputs into description and costing of the ‘baseline scenario’ (or any ‘associated baseline projects’) for the protected area system covering the period of the project implementation (i.e. 5 years);Provide the information on the progress in, and challenges to: (i) implementing the new ‘PNG Protected Area Classification System’ during the 5-year transition period identified in the PAP; and (ii) the ‘Protected Areas Proposal database’ for expansion of existing, or establishment of new, protected areas;Support conducting stakeholder consultations to confirm and validate the selection of six protected areas identified in the PIF;Provide data and information on six target protected areas included into the project document, such as maps, type, extent, management capacity, state of planning and management, threats, opportunities, etc. - and their surrounding communities (maps, villages, population by age and gender, social structures, land use, socio-economic indicators, development needs, etc.);Provide detailed information and data on the roles and responsibilities of customary social structures, local and district government institutions and other partnering organisations in the planning and management of the six individual protected areas; Support Conservation Trust Fund Specialist with the following technical inputs: Information and data on financial management capabilities of CEPA (e.g., developing budgets; preparing financial policies and procedures; establishing financial controls; developing accounting systems; and facilitating financial reporting and auditing, etc.);Information and data on the current funding sources (income) for, and financial flows (expenditure) through the: (i) protected area system and (ii) six targeted protected areas. The National Consultant on Protected Areas is expected to deliver the following outputs:

International Consultant on Gender Mainstreaming and Social Development (International Position)

UNDP Country Office - PAPUA NEW GUINEA | Published January 14, 2017  -  Deadline January 24, 2017
The Government of Papua New Guinea - represented by the Conservation and Environmental Protection Agency (CEPA) - and the UNDP Papua New Guinea Country Office (CO) have developed a project concept for a Full-Sized Project (FSP) which seeks to support the development of more sustainable, long term revenue streams to fund the establishment and management of the system of protected areas in Papua New Guinea (PNG).This FSP, titled ‘Sustainable financing of Papua New Guinea’s protected area network’, forms part of a modular approach to strengthening biodiversity conservation in PNG. This modular approach comprises three discrete but complementary GEF-funded projects, two of which are already under implementation. The first is the GEF-4 project, Community-based Forest and Coastal Conservation and Resource Management in Papua New Guinea project (2012-2018) which aims to develop and demonstrate community-based resource management and conservation models for communal landowners located in the Owen Stanley Range and New Britain island. The second is the GEF-5 project, Strengthening the Management Effectiveness of the National System of Protected Areas in Papua New Guinea (2015-2019) which is focused on supporting the establishment of the CEPA; facilitating the implementation of the PAP; and improving the planning and management of two demonstration conservation areas - YUS and Torricelli.The Project Identification Form (PIF) for the FSP has been endorsed by the GEF Secretariat, and a Project Preparation Grant (PPG) approved. This PPG will support all the preparatory work required to draft and finalize all the documentation required by the GEF for CEO Endorsement. The preparatory work to be undertaken during the PPG phase will include: the collection and collation of key information; technical reviews and feasibility assessments; establishing the baseline and GEF incremental benefits for the project; the detailed design and costing of project outputs and activities; identifying the optimal management arrangements for the implementation of the project and project activities; clarifying stakeholder inputs and roles and responsibilities; and defining project performance indicators and targets. The PPG phase will be underpinned by a participatory approach, with regular consultation and working meetings with all key PPG stakeholders throughout the PPG phase. Specific attention will be given to gender issues by undertaking a gender analysis to ensure optimal involvement of women in, and beneficiation from project interventions.The project PIF can be accessed at: https://www.thegef.org/sites/default/files/project_documents/Papa_New_Guinea.pdf Objectives: The Protected Areas Policy (2014) provides for the establishment of a ‘Biodiversity Trust Fund’ which will provide an ‘accountable and transparent mechanism’ to administer diverse sources of funding[1] for the protected area network. The objective of this consultancy is to conduct a feasibility study on the establishment of the Trust Fund, as well as to develop a package of documentation on legal establishment of the trust fund; governance structures; staffing plans; fund-raising strategy; monitoring, evaluation and reporting requirements, etc.Duties and Responsibilities The International Consultant on Gender Mainstreaming and Social Development will, under supervision of the Team Leader and in close consultation and coordination with CEPA and UNDP, work to deliver a package of services to support the project proposal development. The International Consultant on Gender Mainstreaming and Social Development is expected to ensure women’s equal participation and benefits in relation to the project, and address how the project can contribute to promoting gender equality and women’s empowerment. The International Consultant will specifically perform the following tasks: Using the UNDP-GEF Gender Mainstreaming Guide (September 2016), to conduct a gender assessment for the design of the project, and formulate a gender strategy and mainstreaming plan for the project;Review Results and Resources Framework of the project to ensure that it incorporates indicators referring to gender mainstreaming, including gender disaggregated baseline data;Review all feasibility study reports and examine to what extent a gender-based and social inclusiveness approach has been undertaken in the various assessments, and summarize relevant information for inclusion in the project document.Stakeholder consultations to confirm and validate the selection of six protected areas identified in the PIF;An analysis of the key project stakeholders, including a description of their roles and responsibilities (specifically as it applies to protected areas);Detailed profile of the surrounding communities of the six PAs (maps, villages, population by age and gender, social structures, land use, socio-economic indicators, development needs, etc.) - being targeted for project support;Assessment of the roles and responsibilities of customary social structures, local and district government institutions and other partnering organisations in the planning and management of the six individual protected areas;Assessment of the level of interest of customary landowners in the project;Evaluation of the socio-economic benefits of the project;Updated UNDP ‘Social and Environmental Screening Procedure’ for the project; andCustomary landowner involvement plan for the project. All these assessments and tasks mentioned above must be based on gender analysis, and make use of sex-disaggregated data and gender-specific information. The International Consultant is expected to deliver the following outputs:

Project Preparation Team Leader / Protected Areas Financing Consultant (International Position)

UNDP Country Office - PAPUA NEW GUINEA | Published January 14, 2017  -  Deadline January 24, 2017
The Government of Papua New Guinea - represented by the Conservation and Environmental Protection Agency (CEPA) - and the UNDP Papua New Guinea Country Office (CO) have developed a project concept for a Full-Sized Project (FSP) which seeks to support the development of more sustainable, long term revenue streams to fund the establishment and management of the system of protected areas in Papua New Guinea (PNG).This FSP, titled ‘Sustainable financing of Papua New Guinea’s protected area network’, forms part of a modular approach to strengthening biodiversity conservation in PNG. This modular approach comprises three discrete but complementary GEF-funded projects, two of which are already under implementation. The first is the GEF-4 project, Community-based Forest and Coastal Conservation and Resource Management in Papua New Guinea project (2012-2018) which aims to develop and demonstrate community-based resource management and conservation models for communal landowners located in the Owen Stanley Range and New Britain island. The second is the GEF-5 project, Strengthening the Management Effectiveness of the National System of Protected Areas in Papua New Guinea (2015-2019) which is focused on supporting the establishment of the CEPA; facilitating the implementation of the PAP; and improving the planning and management of two demonstration conservation areas - YUS and Torricelli. It is expected that lessons and knowledge generated from the existing two projects will be integrated into the design of the new project so as to ensure complementarity and knowledge exchange between the three projects during implementation.The Project Identification Form (PIF) for the FSP has been endorsed by the GEF Secretariat, and a Project Preparation Grant (PPG) approved. This PPG will support all the preparatory work required to draft and finalize all the documentation required by the GEF for CEO Endorsement. The preparatory work to be undertaken during the PPG phase will include: the collection and collation of key information; technical reviews and feasibility assessments; establishing the baseline and GEF incremental benefits for the project; the detailed design and costing of project outputs and activities; identifying the optimal management arrangements for the implementation of the project and project activities; clarifying stakeholder inputs and roles and responsibilities; and defining project performance indicators and targets. The PPG phase will be underpinned by a participatory approach, with regular consultation and working meetings with all key PPG stakeholders throughout the PPG phase. Specific attention will be given to gender issues by undertaking a gender analysis to ensure optimal involvement of women in, and beneficiation from project interventions.The project PIF can be accessed at: https://www.thegef.org/sites/default/files/project_documents/Papa_New_Guinea.pdf Objectives: The objective of this assignment is to lead on the preparatory work to prepare the final project documentation for submission to the GEF Secretariat. The Project Preparation Team Leader / Protected Areas Financing Consultant will be responsible to prepare the full package of project documentation for submission, comprised of: (i) UNDP Project Document (UNDP PRODOC) and its associated annexures including co-financing letters; and (ii) GEF CEO Endorsement Request (GEF CEO ER) and its associated annexures.The drafting of the full project documentation will be conducted in close collaboration with Conservation and Environment Protection Authority (CEPA) of PNG and the relevant stakeholders to ensure collective agreement on the project results framework, multi-year work plan (and budget) and implementation arrangements (including the roles, responsibilities and accountability of the project partners and associated co-financing commitments).Duties and Responsibilities The Project Preparation Team Leader / Protected Areas Financing Consultant will be responsible for coordinating the work of all other consultants and experts, and will ensure the quality and timely preparation of all reports and documentation with three missions to PNG and home-based work. The consultant will carry out the following tasks: Provide an overall technical guidance to the PPG team in relation to GEF requirements for project development, planning and monitoring; As this project is part of a modular approach to strengthening biodiversity conservation in PNG, the team leader will be responsible to analyse lessons learnt from the existing two projects and integrate into the project’s design. The two existing projects are: 1) “Community-based Forest and Coastal Conservation and Resource Management in Papua New Guinea” project (2012-2018), and 2) “Strengthening the Management Effectiveness of the National System of Protected Areas in Papua New Guinea (2015-2019)”. With inputs from national and international consultants, develop the Situational Analysis (baseline situation) of the project proposal, including:A description of the enabling legal, regulatory and policy framework for biodiversity conservation and protected areas; andAn analysis of the key project stakeholders, including a description of their roles and responsibilities (specifically as it applies to protected areas);Capacity assessment of CEPA including financial management capabilities (e.g., developing budgets; preparing financial policies and procedures; establishing financial controls; developing accounting systems; and facilitating financial reporting and auditing, etc.);A profile of the current system of protected areas (i.e. PA types, land tenure, governance, staffing, partnerships, state of management, state of biodiversity, threats and their root cause, etc.);An assessment of the current state of biodiversity (e.g. ecosystem processes, habitats, species, representativeness, resilience) in the protected area system;A description and costing of the ‘baseline scenario’ (or any ‘associated baseline projects’) for the protected area system covering the period of the project implementation (i.e. 5 years);A description of the progress in, and challenges to: (i) implementing the new ‘PNG Protected Area Classification System’ during the 5-year transition period identified in the PAP; and (ii) the ‘Protected Areas Proposal database’ for expansion of existing, or establishment of new, protected areas;Confirm and validate the selection of six protected areas preliminarily identified in the PIF through a stakeholder consultation including consultation with the customary landowners;A detailed profile of the six individual protected areas (map, type, extent, management capacity, state of planning and management, threats, opportunities, etc.) - and their surrounding communities (maps, villages, population by age and gender, social structures, land use, socio-economic indicators, development needs, etc.) - being targeted for project support;A baseline assessment for the METTs for the six targeted protected areas;An assessment of the roles and responsibilities of customary social structures, local and district government institutions and other partnering organisations in the planning and management of the six individual protected areas;The stakeholder consultations with the customary landowners and the indigenous communities should fully comply with the principles of free, prior and informed consent to fully take on-board their concerns and customary rights in the project design;Based on the report of the International Conservation Trust Fund Specialist, finalization of the detailed assessment of the current funding sources (income) for, and financial flows (expenditure) through the: (i) protected area system and (ii) six targeted protected areas; as well as determination of the 'financing gap' for the: (i) protected area system and (ii) six targeted protected areas; andBased on the report of the International Conservation Trust Fund Specialist, finalization of the baseline assessment for the Financial Scorecard for the protected area system. The incumbent will be responsible for preparation of the final project documentation for submission to the GEF Secretariat. The full project documentation for submission will be comprised of: (i) UNDP Project Document (UNDP PRODOC) and its associated annexures; and (ii) GEF CEO Endorsement Request (GEF CEO) and its associated annexures. The activities to be undertaken in this component will include inter alia: Integrate all of the technical and consultation inputs (from Components 1-3 above) into the project documentation;Map the Theory of Change (TOC) for the project in an outcomes framework. This outcomes framework will then provide the basis for identifying what type of activity or intervention will lead to the outcomes identified as pre-conditions for achieving the long-term goal for the project.With reference to the TOC, describe the key management challenges, the magnitude of these challenges and their underlying root causes that the project seeks to address;With reference to the TOC, describe the project strategy, with an explanation of how it is expected to lead to change at the output level;With reference to the TOC, identify the key assumptions (internal and external) that will be critical for achieving the project outputs [Include a theory of change diagram showing the linkages between the development challenge and the immediate, underlying and root causes];With reference to the TOC, describe the planned interventions of the project, with an explanation of why those interventions are best suited to achieve the intended results;With reference to the TOC, describe the inputs (people, purchases, partnerships, etc.) that are required to deliver the project outputs;Describe how the project will work with partners to achieve results, and briefly map what other stakeholders and initiatives are doing to address the development challenge;Describe the project risks, and the measures that will be adopted to mitigate these risks;Identify the key stakeholders and outline a strategy to ensure that these stakeholders are engaged throughout the project implementation;Describe the approach to knowledge management for the project;Describe how the project investments will be sustained, and any arrangement to scale-up project results;Describe the cost-efficiencies and cost-effectiveness of the project strategy, outputs and activities;Describe the project’s governance, management and implementation arrangements;Complete the project Results Framework (i.e. Outputs and Output Indicators with baselines, targets and means of verification);Complete the Monitoring Plan and Evaluation Plan tables for the project;Prepare the Multi-Year Work Plan for the project (i.e. Outputs, Activities and Budget);Prepare the TORs for the Project Board/Steering Committee and key management positions;Address any STAP, GEFSEC and Council comments on the project;Prepare drafts of the UNDP PRODOC and GEF CEO ER for review and comments by national stakeholders;Revise and update the UNDP PRODOC and GEF CEO endorsement document for review by UNDP; andRevise and update the UNDP PRODOC and GEF CEO ER for submission to the GEFSEC. The Project Preparation Team Leader / Protected Areas Financing Consultant is expected to deliver the following outputs:

LONG TERM AGREEMNT (LTA) CONSULTANT FREE LANCE « VIDEASTE NUMERIQUE PROFESSIONNEL

GUINEA - GUINEA | Published January 20, 2017  -  Deadline January 30, 2017
Le PNUD réalise des projets, soit en implémentation directe (DEX) soit par délégation (NIM)Le PNUD souhaite documenter ses réalisations de manière dynamique et illustrée et souhaite exploiter les nouvelles possibilités offertes par la Vidéo Numérique.La documentation filmée doit servir différents objectifs, entre autres mais non exhaustif :Communication générale, aussi bien publique qu’Interne, Bureaux Pays, SiègePlaidoyer et promotion programmatiquePlaidoyer pour la Mobilisation des Ressources

TRAVAUX PREPARATOIRES DU GROUPE CONSULTATIF DES PARTENAIRES ET DES INVESTISSEURS DE LA GUINEE/Recrutement d'un Cabinet détude

UNDP, Guinea - GUINEA | Published April 17, 2013  -  Deadline April 13, 2026
\r\nINVITATION A SOUMISSIONNER (RFP) NOM & ADRESSE DE L’ENTREPRISE DATE : 03 Avril 2013 REFERENCE : UNDP/RFP/2013/002 Chère Madame/Cher Monsieur, Nous vous demandons de bien vouloir nous adresser votre soumission au titre de la sélection d’un cabinet d’étude pour l’appui à la préparation de la conférence des investisseurs de la Guinée Veuillez utiliser le formulaire figurant dans l’annexe 2 jointe aux présentes pour les besoins de la préparation de votre soumission. Les soumissions peuvent être déposées jusqu’au 10 Avril 2013 à 11H (UTC) à l’adresse suivante conformément aux instructions en Annexe 4 : Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) Maison Commune Commune de Matam Coléah Corniche Su, Rue M002 BP 222 Conakry, Rép de Guinée DEPOT DANS LA BOITE RESERVEE AUX OFFRES SOUS PLIS FERME MENTIONNANT LA REFERENCE UNDP/RFP/2013/002 – Appui aux préparatifs de la conférence d’Abu Dhabi Votre soumission doit être rédigée en Français, et assortie d’une durée de validité minimum de 120 jours. Dans le cadre de la préparation de votre soumission, il vous appartiendra de vous assurer qu’elle parviendra à l’adresse indiquée ci-dessus au plus tard à la date-limite. Les soumissions qui seront reçues par le PNUD postérieurement à la date-limite indiquée ci-dessus, pour quelque raison que ce soit, ne seront pas prises en compte. Les services proposés seront examinés et évalués en fonction de l’exhaustivité et de la conformité de la soumission et du respect des exigences indiquées dans la RFP et dans l’ensemble des autres annexes fournissant des détails sur les exigences du PNUD. La soumission qui répondra à l’ensemble des exigences, satisfera l’ensemble des critères d’évaluation et possèdera le meilleur rapport qualité/prix sera sélectionnée aux fins d’attribution du contrat. Toute offre qui ne répondra pas aux exigences sera rejetée. Toute différence entre le prix unitaire et le prix total sera recalculée par le PNUD. Le prix unitaire prévaudra et le prix total sera corrigé. Si le prestataire de services n’accepte pas le prix final basé sur le nouveau calcul et les corrections d’erreurs effectués par le PNUD, sa soumission sera rejetée. Aucune modification du prix résultant de la hausse des coûts, de l’inflation, de la fluctuation des taux de change ou de tout autre facteur de marché ne sera acceptée par le PNUD après réception de la soumission. Lors de l’attribution du contrat ou du bon de commande, le PNUD se réserve le droit de modifier (à la hausse ou à la baisse) la quantité des services et/ou des biens, dans la limite de vingt-cinq pour cent (25 %) du montant total de l’offre, sans modification du prix unitaire ou des autres conditions. Tout contrat ou bon de commande qui sera délivré au titre de la présente RFP sera soumis aux conditions générales jointes aux présentes. Le simple dépôt d’une soumission emporte acceptation sans réserve par le prestataire de services des conditions générales du PNUD figurant à l’annexe 3 des présentes. Veuillez noter que le PNUD n’est pas tenu d’accepter une quelconque soumission ou d’attribuer un contrat/bon de commande et n’est pas responsable des coûts liés à la préparation et au dépôt d’une soumission par le prestataire de services, quels que soient le résultat ou les modalités du processus de sélection. La procédure de contestation que le PNUD met à la disposition des fournisseurs a pour but de permettre aux personnes ou entreprises non retenues pour l’attribution d’un bon de commande ou d’un contrat de faire appel dans le cadre d’une procédure de mise en concurrence. Si vous estimez que vous n’avez pas été traité de manière équitable, vous pouvez obtenir des informations détaillées sur les procédures de contestation ouvertes aux fournisseurs à l’adresse suivante :http://www.undp.org/procurement/protest.shtml . Le PNUD encourage chaque prestataire de services potentiel à éviter et à prévenir les conflits d’intérêts en indiquant au PNUD si vous-même, l’une de vos sociétés affiliées ou un membre de votre personnel a participé à la préparation des exigences, du projet, des spécifications, des estimations des coûts et des autres informations utilisées dans la présente RFP. Le PNUD applique une politique de tolérance zéro vis-à-vis des fraudes et autres pratiques interdites et s’est engagé à prévenir, identifier et sanctionner l’ensemble de ces actes et pratiques préjudiciables au PNUD, ainsi qu’aux tiers participant aux activités du PNUD. Le PNUD attend de ses fournisseurs qu’ils respectent le code de conduite à l’intention des fournisseurs de l’Organisation des Nations Unies qui peut être consulté par l’intermédiaire du lien suivant : http://www.un.org/depts/ptd/pdf/conduct_english.pdf Nous vous remercions et attendons avec intérêt votre soumission. Cordialement, Veuillez trouver en attachement le document complet du RFP pour plus de détails et d'information\r\nAnnexe 1 Description des exigences Contexte 1. Contexte Depuis 2010, la Guinée sort progressivement d’une longue crise socio-politique qui a handicapé son processus de développement et détérioré les conditions de vie des ménages. En dépit de ses énormes potentialités économiques, la Guinée est classée parmi les pays les plus pauvres du monde. Son PIB par tête représente environ le tiers de la moyenne des pays africains et la pauvreté touche plus d’un Guinéen sur deux. Son niveau de développement humain est ainsi largement inférieur à la moyenne des pays africains au Sud du Sahara (0,344 en 2011 contre 0,463 d’après les données du RMDH 2011 du PNUD). Ce rapport classe le pays au 178ème rang sur 187 places. Malgré un environnement international difficile, le pays a mis en œuvre entre 2011 et 2012 des réformes économiques qui ont permis d’atteindre en 2012 le point d’achèvement de l’Initiative PPTE. Il convient cependant de noter qu’en dépit de ces progrès, des défis importants subsistent pour transformer le potentiel économique de la Guinée et répondre aux aspirations de sa population. Au nombre de ces défis, on pourrait citer la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit, la réforme et la modernisation de l’Administration publique, l’amélioration du cadre des affaires à travers le développement des infrastructures de base et une meilleure sécurisation des investissements, et le renforcement des capacités institutionnelles et humaines à tous les niveaux. Pour relever ces défis, le Gouvernement a organisé à Conakry en Septembre 2012 un Forum Economique pour confronter les solutions Guinéennes avec les meilleures pratiques internationales. Ce Forum a été une étape importante dans l’ambition de la Guinée de réaliser son potentiel économique en mettant en œuvre de manière coordonnée et systématique les réformes économiques et sociales destinées à accélérer et diversifier la croissance pour assurer son émergence et améliorer les conditions de vie des populations. C’est dans ce contexte que le Gouvernement envisage d’organiser en novembre 2013 à Abu Dhabi un Groupe Consultatif (GC) des Partenaires et Investisseurs de la Guinée. Ce Groupe Consultatif se situe dans le prolongement du Forum Economique de septembre 2012 pour fédérer les efforts de l’ensemble des acteurs (Gouvernement, Secteur Privé, Partenaires au développement….) autour du relèvement des principaux défis de développement de la Guinée. Il sera l’occasion de présenter aux principaux investisseurs privés et partenaires au développement le narratif d’ensemble pour l’émergence de la Guinée, les stratégies de développement des secteurs prioritaires et les plans d’investissement associés ainsi que les réformes majeures qui seront entreprises pour attirer les investissements. La tenue de ce Groupe Consultatif, qui comprendra des échanges avec les investisseurs privés, nécessite un important travail préparatoire pour finaliser le narratif, produire des stratégies sectorielles de qualité et des fiches de projets. Un dispositif a été mis en place à cet effet ; il est composé : (i) d’un Comité Stratégique présidé par le Ministre d’Etat à l’Economie et aux Finances et (ii) d’un Comité Technique et (iii) de diverses Equipes Techniques (documentation, communication, organisation). Sur le plan technique, différents travaux seront menés d’ici début septembre 2013 pour permettre au Gouvernement de disposer de la documentation nécessaire. A cet effet, un Bureau d’Etude sera recruté pour accompagner le Gouvernement dans la préparation technique de cet important événement. Partenaire de réalisation du PNUD Ministère Brève description des services requis 2. Objectifs et tâches de la mission L’objectif de cette mission du Bureau d’Etude est, sur la base des informations rassemblées et organisées par l’Equipe Technique en charge de la documentation, de finaliser tous les documents techniques nécessaires à la tenue du Groupe Consultatif. Ses principales tâches portent sur les points suivants : - Finaliser le narratif d’ensemble qui (i) décrit les immenses opportunités de la Guinée et les défis pour les concrétiser, (ii) présente la vision et la stratégie de développement du pays sur les plans global et sectoriels (agriculture, énergie, mines, infrastructures, éducation/santé), (iii décline de manière claire les réformes engagées ou envisagées par le gouvernement pour rendre attractive la Guinée (climat des affaires, cadre juridique sur les investissements, gouvernance, réforme de l’Administration et du secteur de la sécurité, capacité d’absorption) ; - Mettre en forme de manière cohérente et précise la politique/stratégie sectorielle pour chacun des secteurs prioritaires (agriculture, énergie, mines, infrastructures, éducation/santé) en s’appuyant sur les documents existants (plan quinquennal, DSRP, PAP, PIP, divers documents de stratégies sectorielles) ; - Mettre en forme les plans d’investissements intégrant de façon claire la priorisation et le séquençage des actions pour les secteurs prioritaires susmentionnés ; - Préparer des fiches sur les projets prioritaires qui peuvent être financés puis mis en œuvre rapidement, avec un accent sur les projets publics ou ceux pouvant faire l’objet d’un partenariat public-privé (PPP) ; - Préparer les différentes présentations Powerpoint conformément à l’agenda du Groupe consultatif ; - Préparer le rapport du Groupe Consultatif. Le Cabinet travaillera sous la supervision générale du Président du Comité stratégique et la supervision directe du Président du Comité technique d’organisation de la Conférence. Pour mener à bien sa mission, il bénéficiera du soutien des différentes commissions / équipes techniques mises en place par le Gouvernement. Le Cabinet devra être aussi capable de réagir très rapidement à des demandes de la partie nationale, de travailler en harmonie avec un organisateur d’évènements et à diverses parties prenantes poursuivant l’objectif commun d’organiser dans les meilleures conditions le Groupe Consultatif. 3. Durée de la mission / lieu La mission est prévue pour une durée de six (6) mois repartis en 3 étapes : - Première étape (avril – mai 2013) : accompagnement et suivi des conclusions de la réunion préparatoire d’Avril 2013 à Abu-Dhabi ; - Deuxième étape (juin – août 2013) : consolidation et finalisation des documents techniques de la Conférence ; - Troisième phase (novembre 2013) : participation au Groupe Consultatif à Abu-Dhabi et préparation du rapport de la rencontre. Les travaux de préparation de la Conférence se feront à Conakry. Selon les besoins, une partie des travaux pourra se faire à distance. Des missions à l’intérieur du pays peuvent également être envisagées. 4. Résultats attendus Il sera attendu du Cabinet des documents de qualité répondant aux standards requis : Tous les documents techniques de la Conférence. 5. Compétences de l’Equipe du Bureau d’Etude Le Bureau d’étude devra avoir une expérience avérée dans la conduite de ce genre de mission. Il devra mettre en place une équipe de consultants disposant des compétences appropriées et ayant au moins plus de dix années d’expérience dans les dans les thèmes/secteurs susmentionnés. L’équipe du Bureau d’Etude sera dirigée par un Chef de mission qui aura la responsabilité de coordonner la préparation des différents documents : le narratif d’ensemble, la mise en forme des politiques/stratégies sectorielles, les fiches de projets. Ce Chef de mission devra avoir une expérience longue et avérée sur les questions de développement. La maîtrise de problématiques de développement similaires à celui de la Guinée ainsi que l’implication dans l’organisation technique de grandes conférences internationales seront des atouts. La proposition financière doit indiquer un montant forfaitaire et les modalités de paiement, les paiements seront effectués séquentiellement à la satisfaction des services spécifiés dans le mandat. Afin d'aider l'unité requérante dans la comparaison des propositions financières, la proposition financière comprendra une ventilation de ce montant forfaitaire (y compris les voyages, les indemnités journalières et les honoraires en tenant compte du nombre de jours ouvrables prévus dans les termes de référence). Liste et description des prestations attendues 6. Calendrier de fourniture des documents La mission se déroulera à Conakry (République de Guinée) et au lieu de la Conférence. Le calendrier de travail à Conakry sera échelonné conformément au calendrier ci-dessous : Avril Mai Juin Aout Nov. Mise en forme du narratif d’ensemble Draft2 Version finale Finalisation des politiques/stratégies sectorielles Draft1 Version finale Développement des plans d’investissement Préparation des fiches de projets (publics, PPP) Finalisation des fiches Préparation des différentes présentations Powerpoint Préparation du rapport du Groupe Consultatif 7. Conditions de soumissions Proposition technique Le Bureau d’Etude devra : - justifier pourquoi il plus adapté à cette consultation ; - fournir une méthodologie de conduite de la mission ; - fournir les CV des différents membres de l’équipe ; - fournir des références sur l’expérience acquise dans des projets similaires. Proposition financière La proposition financière doit indiquer un montant forfaitaire et les modalités de paiement. Les paiements seront effectués séquentiellement à la satisfaction des services spécifiés dans le mandat. Afin d'aider l'unité requérante dans la comparaison des offres, la proposition financière comprendra une ventilation de ce montant forfaitaire (y compris les voyages, les indemnités journalières et les honoraires en tenant compte du nombre de jours ouvrables prévus dans les termes de référence). Personne devant superviser le travail/les prestations du prestataire de services Le Project Manager Fréquence des rapports Hebdomadaires Exigences en matière de rapport d’avancement • N/A Lieu des prestations • Conakry, Ministère d’Etat chargé de l’Economie et des Finances Durée prévue des prestations Un (1) an Date de commencement prévue Dès finalisation du processus de sélection Date-limite d’achèvement 1 mois Déplacements prévus N/A Exigences particulières en matière de sécurité ? Normes standards Calendrier d’exécution indiquant la composition et la chronologie des activités/sous-activités ? Requis Noms et curriculum vitae des personnes qui participeront à la fourniture des services ? Non. Devise de la soumission ? Devise locale : GNF Taxe sur la valeur ajoutée applicable au prix offert ? Montant hors TVA Durée de validité des soumissions (à compter du dernier jour de dépôt des soumissions) ? 120 jours Dans certaines circonstances exceptionnelles, le PNUD pourra demander au soumissionnaire de proroger la durée de validité de sa soumission au-delà de qui aura été initialement indiqué dans la présente RFP. La soumission devra alors confirmer par écrit la prorogation, sans aucune modification de la soumission. Soumissions partielles ? Non Conditions de paiement Sous trente (30) jours à compter de la date à laquelle les conditions suivantes seront respectées : a) l’acceptation écrite par le PNUD de la qualité des prestations (et non pas leur simple réception) ; et la réception de la facture du prestataire de services. Personne(s) devant examiner/inspecter/approuver les prestations/les services achevés et autoriser le versement du paiement Le Project Manager Type de contrat devant être signé ? Bon de commande ? Contrat Professionnel Critère d’attribution du contrat ? *Prix offert le plus bas parmi les offres recevables sur le plan technique ? Acceptation sans réserve des conditions générales du contrat du PNUD (CGC). Il s’agit d’un critère obligatoire qui ne peut pas être supprimé, quelle que soit la nature des services demandés. La non-acceptation des CGC peut constituer un motif de rejet de la soumission. Critère d’évaluation de la soumission Soumission technique (70 %) ? Voir fiche d’évaluation en annexe 5 Le PNUD attribuera le contrat à : ? A un prestataire sera attribué le marché Annexes de la présente RFP ? Formulaire de présentation de la soumission (annexe 2) ? Conditions générales / Conditions particulières (annexe 3) ? TDR détaillés (annexe 4) ? Fiche d’évaluation (annexe 5) Personnes à contacter pour les demandes de renseignements (Demandes de renseignements écrites uniquement) procurement.gn@undp.org Les réponses tardives du PNUD ne pourront pas servir de prétexte à la prorogation de la date-limite de dépôt des soumissions, sauf si le PNUD estime qu’une telle prorogation est nécessaire et communique une nouvelle date-limite aux soumissionnaires. Autres informations Toute soumission envoyée à l’adresse email indiquée ci-dessus sera rejetée Annexe 2 FORMULAIRE DE PRESENTATION DE LA SOUMISSION DU PRESTATAIRE DE SERVICES (Le présent formulaire doit être soumis uniquement sur le papier à en-tête officiel du prestataire de services ) Insérez le lieu et la date] A : M. Boureima Younoussa, Directeur Pays Adjoint Chargé des Opérations Cher Monsieur, Le prestataire de services soussigné accepte par les présentes de fournir les prestations suivantes au PNUD conformément aux exigences définies dans la RFP en date du [précisez la date] et dans l’ensemble de ses annexes, ainsi qu’aux dispositions des conditions contractuelles générales du PNUD. A. Qualifications du prestataire de services Le prestataire de services doit décrire et expliquer les raisons pour lesquelles il est le mieux à même de répondre aux exigences du PNUD en indiquant ce qui suit : a) Profile – décrivant la nature de l’activité, le domaine d’expertise, les licences, certifications, accréditations ; b) Licences commerciales – documents d’immatriculation, attestation du paiement des impôts, etc. ; c) Antécédents – liste des clients ayant bénéficié de prestations similaires à celles que demande le PNUD, contenant une description de l’objet du contrat, de la durée du contrat, de la valeur du contrat et des références à contacter ; d) Déclaration écrite de non-inscription sur la liste 1267/1989 du Conseil de sécurité de l’ONU, sur la liste de la division des achats de l’ONU ou sur toute autre liste d’exclusion de l’ONU. B. Méthodologie proposée pour la fourniture des services Le prestataire de services doit décrire la manière dont il entend répondre aux exigences du PNUD en fournissant une description détaillée des modalités d’exécution essentielles, des conditions d’information et des mécanismes d’assurance de la qualité qui seront mis en œuvre et en démontrant que la méthodologie proposée sera adaptée aux conditions locales et au contexte des prestations. C. Qualifications du personnel clé Si la RFP en fait la demande, le prestataire de services doit fournir : a) les noms et qualifications des membres du personnel clé qui fourniront les services, en indiquant qui assumera les fonctions de chef d’équipe, qui aura un rôle de soutien, etc. ; b) des CV témoignant des qualifications des intéressés doivent être fournis si la RFP en fait la demande ; et c) la confirmation écrite par chaque membre du personnel qu’il sera disponible pendant toute la durée du contrat. D. Ventilation des coûts par prestation* (A titre indicatif. Prière suivre le format de présentation) Prestations [énumérez-les telles qu’elles figurent dans la RFP] Pourcentage du prix total Prix (forfaitaire, tout compris) 1 Prestation 1 2 Prestation 2 3 …. Total 100% *Ceci servira de fondement aux tranches de paiement E. Ventilation des coûts par élément de coût [Il ne s’agit que d’un exemple] Description de l’activité Rémunération par unité de temps Durée totale de l’engagement Nombre d’employés Tarif total 1. Honoraires 2. Indemnité journalière 3. Déplacements 4. Communications 5. Reproduction documents 6. Location de matériel 6. Autres [Nom et signature de la personne habilitée par le prestataire de services] [Fonctions] [Date] Annexe 3 Conditions générales applicables aux services 1.0 STATUT JURIDIQUE : Le prestataire sera considéré comme ayant le statut juridique d’un prestataire indépendant vis-à-vis du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).Le personnel et les sous-traitants du prestataire ne seront considérés à aucun titre comme étant les employés ou agents du PNUD ou de l’Organisation des Nations Unies. 2.0 SOURCE DES INSTRUCTIONS : Le prestataire ne pourra demanderà une autorité externe au PNUD ou accepter de celle-ci aucune instruction au titre de la fourniture de ses services en application du présent contrat. Le prestataire devra s’abstenir de tout acte susceptible d’avoir des conséquences préjudiciables pour le PNUD ou l’Organisation des Nations Unies et devra s’acquitter de ses obligations en tenant pleinement compte des intérêts du PNUD. 3.0 RESPONSABILITE DU PRESTATAIRE AU TITRE DE SES EMPLOYES : Le prestataire sera responsable des compétences professionnelles et techniques de ses employés et devra choisir, pour les besoins des prestations à fournir en application du présent contrat, des personnes fiables qui devront travailler avec efficacité dans le cadre de l’exécution du présent contrat, respecter les coutumes locales et se conformer à des normes morales et éthiques strictes. 4.0 CESSION : Le prestataire devra s’abstenir de céder, de transférer, de nantir ou d’aliéner de toute autre manière le présent contrat, ou toute partie de celui-ci, ou ses droits, créances ou obligations aux termes du présent contrat, à moins d’avoir obtenu le consentement préalable et écrit du PNUD. 5.0 SOUS-TRAITANCE : Si le prestataire a besoin des services de sous-traitants, il devra obtenir l’approbation et l’autorisation préalable du PNUD pour l’ensemble des sous-traitants. L’approbation d’un sous-traitant par le PNUD ne libérera le prestataire d’aucune de ses obligations aux termes du présent contrat. Les conditions de tout contrat de sous-traitance seront soumises aux dispositions du présent contrat et devront y être conformes. 6.0 INTERDICTION DE FOURNIR DES AVANTAGES AUX FONCTIONNAIRES Le prestataire garantit qu’il n’a fourni ou qu’il ne proposera à aucun fonctionnaire du PNUD ou de l’Organisation des Nations Unies un quelconque avantage direct ou indirect résultant du présent contrat ou de son attribution. Le prestataire convient que toute violation de la présente disposition constituera la violation d’une condition essentielle du présent contrat. 7.0 INDEMNISATION : Le prestataire devra garantir, couvrir et défendre, à ses propres frais, le PNUD, ses fonctionnaires, agents, préposés et employés contre l’ensemble des actions, réclamations, demandes et responsabilités de toute nature, y compris leurs coûts et frais, résultant d’actes ou d’omissions du prestataire ou de ses employés, dirigeants, agents ou sous-traitants, dans le cadre de l’exécution du présent contrat. La présente disposition s’étendra, notamment, aux réclamations et responsabilités en matière d’accidents du travail, de responsabilité du fait des produits ou de responsabilité résultant de l’utilisation d’inventions ou de dispositifs brevetés, de documents protégés par le droit d’auteur ou d’autres éléments de propriété intellectuelle par le prestataire, ses employés, dirigeants, agents, préposés ou sous-traitants. Les obligations prévues par le présent article ne s’éteindront pas lors de la résiliation du présent contrat. 8.0 ASSURANCE ET RESPONSABILITES VIS-A-VIS DES TIERS : 8.1 Le prestataire devra souscrire et conserver une assurance tous risques au titre de ses biens et de tout matériel utilisé pour les besoins de l’exécution du présent Contrat. 8.2 Le prestataire devra souscrire et conserver toute a
  • 1